mercredi 16 janvier 2019

Comme prévu, le vainqueur du gala de lutte avec frappe du 26 novembre devait décorer le vaincu. Les deux ont finalement échangé de présents, des boubous traditionnels de couleur blanche, lors du face-à-face entre Yekini Jr et Tapha Tine, ce samedi 16 décembre.

Les amateurs ont apprécié le geste de fair-play prôné par ces lutteurs ensuite. 

Le patron de Léewtoo Productions, Pape Thialis Faye, en a profité pour procéder à une remise symbolique de leur reliquat de sponsoring, à raison d’un million de francs Cfa chacun.

Pour rappel, le fils de Boy Kairé avait soulevé Marley avant de le terrasser au stadium Iba Mar Diop.

Il a le vent en poupe et il ne s'en prive guère. Le promoteur Pape Thialis Faye, de par ses nouvelles affiches, vient confirmer que la saison 2017-2018 de lutte ne sera pas morose.

Après avoir décroché Sa Thiès (Double Less) - Boy Niang 2 (Boy Niang) puis Marley (Papa Kane) - Diène Diouf Kaïré (Soumbédioune), le patron de Léewtoo Production y ajoute deux chocs d'envergure : Baye Mandione (Thiaroye Guem sa Bop) - Modou Anta (Thiès Mbollo) et Abdou Diouf (Walo) - Forza (Fass). Deux affiches phares de gala de lutte avec frappe calées aux mois de février et mars, respectivement à Diourbel et à Thiès.

 

Abdou Diouf: «J’ai toujours laminé les lutteurs de Fass »

Resté trois ans sans descendre dans l'arère, Abdou Diouf se retrouve face à un pensionnaire d'une écurie qui lui réussit plutôt bien. ''J'ai toujours laminé les lutteurs de l'écurie Fass, que ce soit Bruce Lee, Ouza Sow (à deux reprises), Gnabaly ou Gris Bordeaux. Mon objectif est de remporter ce sixième défi. Une occasion de montrer en même temps que j'ai encore de belles années devant moi", a dit le sociétaire de l'écurie Walo.

 

Forza : «Le battre pour atteindre le sommet»

Le fait que son adversaire s'en sorte toujours devant ses coéquipiers sera une histoire ancienne au mois de février. Pour Forza, la terre de Diourbel sera témoin d'un véritable coup d'arrêt. "Je vais le malmener, le battre et le passer à mon jeune frère Serigne Ndiaye. Je sais pourquoi j'ai pris ce combat : battre un lutteur expérimenté et atteindre le sommet de l'arène'', clame le Fassois, lui aussi sortant d'une saison blanche  

 

Contact rédaction

Tél: 77 468 81 99 / 76 225 07 01
lejournaldedakar@gmail.com