mercredi 16 janvier 2019

L’Assemblée générale extraordinaire de la Confédération africaine de football organisée ce vendredi 21 juillet, à Rabat, au Maroc, qui a vu l’adoption à une très large majorité (50 voix pour et 3 abstentions) des statuts amendés de l’organisation.
Une réunion du Comité Exécutif a été convoquée par le président de la CAF, M. Ahmad pour implémenter certaines des nouvelles dispositions statutaires.
Ainsi, Fouzi Lekjaa, membre du Comité exécutif a été désigné 3e vice-président de la CAF. Le président de la Fédération royale marocaine de football conserve le poste de président de la Commission des finances.
L’instance continentale signale en même temps que le nombre de commissions permanentes de la CAF a été revu à la baisse, passant de 19 à 11. Les organes juridictionnels et de conformité dont les présidents sont élus par l’Assemblée générale ont été étoffés avec la création d’une Commission de gouvernance.
Le Comité a aussi procédé à la nomination des présidents et vice-présidents des commissions permanentes dont les membres seront désignés dans un futur proche. 
 
 
- Commission des finances
Président : Fouzi Lekjaa
 
- Commission d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations
Président : Amaju Pinnick
Vice-présidents : Danny Jordaan, Philippe Chiyangwa (président de la zone Sud)
 
- Commission d’organisation du Championnat d’Afrique des Nations
Président : Musa Bility
Vice-présidents : Rui Da Costa, Wadie Jary
 
- Commission d’organisation des compétitions interclubs et de la gestion du système d’octroi des licences de clubs
Président : Tarek Bouchamaoui
Vice-présidents : Ahmed Yahyia, Mutassim Jaafar (Président de la zone centre-est)
 
- Commission d’organisations des Coupes d’Afrique des Nations jeunes (U17, U20, U23)
Président : Danny Jordaan
Vice-président : Almamy Kabele Camara, Edouard Ngaissona (président de la zone centre)
 
- Commission d’organisation du football féminin
Présidente : Isha Johanssen
Vice-présidente : Lydia Nsekera
 
- Commission du développement de Futsal et Beach-soccer
Président : Moses Magogo
Vice-président : Wadie Jary (président zone nord)
 
- Commission des arbitres
Président : Suleiman Waberi
Vice-président : Lim Kee-Chong
 
- Commission des affaires juridiques et des associations nationales
Président : Ahmed Yahyia
Vice-présidents : Augustin Senghor (président zone ouest A), Hani Abo Rida
 
- Commission médicale
Président : Adoum Djibrine
Vice-président : Yacine Zerguini
 
- Commission technique et de développement
Président : Kalusha Bwalya
Vice-président : Leodegar Tenga
 

La Ligue de football de Thiès a condamné, avec la dernière énergie, les événements dramatiques survenus le samedi 15 juillet, au stade Demba Diop, lors de la finale de la 9e édition de la Coupe de la Ligue opposant l’US Ouakam au Stade de Mbour, avec la mort de huit (08) supporters du Stade de Mbour et plus de 102 blessés.
« Le Sport est et doit rester le théâtre de l’expression de l’esprit  de solidarité, d’amitié et de Fair-Play. La violence n’a pas sa place dans notre football. Elle ne saurait être tolérée », selon Pape Sidy Lo et compagnie qui exigent « la radiation pure et simple de l’USO de toutes compétitions de Ligue professionnelle et de la Fédération sénégalaise de football ». De ce fait, « les instances dirigeantes de notre football effaceraient ainsi ces faits ignobles de la mémoire collective des sportifs ».
« Sinon, poursuivent-ils dans leur communiqué, à chaque fois qu’on prononcera le nom de l’USO, le couteau sera remué dans la plaie et ses futurs adversaires seront toujours sous la hantise de la mort.
Une délégation de la Ligue de football de Thiès se rendra ce vendredi 21 juillet à la cérémonie de récital de Coran en la mémoire des victimes, à l’enterrement de Charles De Gaulle Gomis et à la marche silencieuse prévue ce samedi 22 juillet.
 
 

Absent du symposium de la Confédération africaine de football (18-19 juillet) à Rabat, au Maroc, en raison du drame de Demba Diop qui a causé 8 morts et plus de 300 morts, Me Augustin Senghor a salué les nouvelles décisions de l’équipe d’Ahmad Ahmad.

« Toutefois, laisse entendre le président de la Fsf, il ne faut pas jeter tout ce qu’a fait Issa Hayatou (ancien président de la Caf). La Fifa a opéré des changements qui seront appliqués en 2026 par exemple pour l’augmentation des pays participants. Nous, autres africains, devons prendre le temps qu’il faut, tout en tenant compte de nos réalités ».
Le bémol, c’est que la tranche juin-juillet tombe sur la saison des pluies. L’autre couac, c’est le fait de vouloir l’imposer dès 2019. « Le Cameroun a eu du mal à construire ces stades en 5 ans. Je ne crois pas qu’il puisse en ériger deux autres en l’espace de deux ans. Je crains même qu’on lui retire l’organisation », regrette Me Senghor. Il constate ainsi une sorte de pression des clubs européens.

« Le football européen est l’épicentre du foot mondial. Et toutes les organisations tiennent compte de leurs intérêts. Parfois, ça peut nous créer des difficultés », dit-il sur les ondes de la Rfm.

Contact rédaction

Tél: 77 468 81 99 / 76 225 07 01
lejournaldedakar@gmail.com