lundi 19 novembre 2018

NBA - Le choc de la nuit n’a pas donné lieu à la rencontre la plus excitante de la saison. Alors qu’un duel épique était attendu entre Boston et Cleveland, les Celtics l’ont finalement emporté assez facilement (102-88).

Les ingrédients étaient ceux d’une grande affiche. Les retrouvailles entre les deux derniers finalistes de Conférence. Une rencontre au sommet entre le premier et le troisième à l’Est. Des superstars à la pelle. Et le premier duel attendu entre Isaiah Thomas et Kyrie Irving, les deux meneurs All-Stars qui ont échangé leur tunique l’été dernier. Un choc engagé en perspective. Mais la réalité fut bien différente.

Ovationné par le public du TD Garden pour son retour à Boston, Thomas est resté en survêtement, la capuche vissée sur le crâne, tout au long de la rencontre. Il avait fait ses débuts avec les Cavaliers la veille et était donc laissé au repos. Son adversaire direct, Irving, n’a pas profité de son absence pour étaler le match de sa classe. Il a inscrit seulement 11 points. Mais l’habituel assassin au sang froid dans les moments chauds n’a de toute façon pas eu besoin de se décarcasser et de se sublimer en fin de match. La partie était déjà pliée. Pas de suspense. Pas même un semblant de résistance pour des Cavaliers bien fatigués.

LeBron James a marqué 19 points mais tous ses compagnons du cinq majeur ont déçu. Du côté de Boston, c’est surtout le très précieux mais peu vendeur Terry Rozier qui a fait la différence. Il a beau sortir du banc, le jeune joueur est l’un des hommes clés des Celtics et il l’a encore démontré en inscrivant 20 points cette nuit. Pas sûr que cette victoire (102-88) soit vraiment un avant goût de ce qui attend les deux équipes en cas d’affrontement en playoffs. Mais en attendant, Boston assoit sa domination sur la Conférence.

Le joueur : Stephen Curry régale le peuple

Les Warriors ont enchaîné les succès sans leur superstar mais cette équipe est nettement plus séduisante (en plus d’être beaucoup plus forte) quand Curry est sur le parquet. Le double-MVP a livré une excellente prestation pour venir à bout des Mavericks (122-125). Il a donc inscrit 32 points (11/19 aux tirs) mais il a surtout expédié le missile qui a achevé Dallas en toute fin de rencontre. Les Texans espéraient arracher la prolongation, ils ont été assommés par l’artificier en chef de Golden State.

Plus globalement, tous les cadres des champions en titre ont brillé. Klay Thompson et Kevin Durant ont ajouté 25 points chacun. KD a même pris 12 rebonds et distribué 6 passes. Autant de caviars mais un rebond de moins pour Draymond Green, lui aussi auteur de 18 points. Les Warriors parlent peu mais ils caracolent en tête de la NBA sans forcer. A l’image de Stephen Curry quoi.

DeMar DeRozan, de plus en plus efficace

Réputé pour ses qualités d’attaquant, DeRozan détonne dans la NBA actuelle. Alors que le tir extérieur est devenu la principale arme fatale, lui maîtrise celui à mi-distance. Le noble art. Celui de Michael Jordan rendu obsolète par les Stephen Curry et compagnie. Mais l’arrière All-Star commence aussi à se mettre à la page et ça fait très mal. Auteur de 52 points pour entamer 2018, il en a planté 35 contre Chicago cette nuit. Avec un joli 10/20 aux tirs et 5/8 derrière l’arc ! Le tout en distribuant 6 passes sans perdre aucun ballon tout en réalisant trois interceptions. Voilà un homme qui est en passe de changer de dimension.

 

Contact rédaction

Tél: 77 468 81 99 / 76 225 07 01
lejournaldedakar@gmail.com