lundi 18 mars 2019

Le Sénégal a marqué de son emprunte les VIIIe Jeux de la Francophonie, à Abidjan. La délégation de 150 personnes dont 78 athlètes répartis en 7 disciplines rentre avec un lot de 27 médailles (10 en or, 9 en argent et 8 en bronze), terminant ainsi à la quatrième place. Un record par rapport à la sixième place consommée en 2013, à Nice.
La France arrive en tête avec 49 (22 en or, 16 en argent et 11 en bronze. Le Maroc et la Canada ferment le podium avec respectivement 42 et 36 médailles.
Les Lions doivent leur rang aux 10 médailles d’or obtenues par la lutte libre et la lutte africaine. Car, la Roumanie (5e) totalise plus de médailles (31 dont 8 en or).
 

Médailles d’or (10) :

Lutte libre : Adama Diatta (-61kg), Anta Sambou (-69kg). Lutte africaine : Nahamie Sambou (-45kg), Anta Sambou (-80kg), Moussa Faye (-66kg), Cheikh Tidiane Niang (-86kg), Mamadou Bousso (-100kg), Mamadou Moustapha Sène (-120kg). Equipes féminine et masculine.
 
 
Médailles d’argent (9) :

Lutte libre : Safiétou Goudiaby (-58kg). Lutte africaine : Safietou Goudiaby (60kg), Binette Diatta (-50kg). Athlétisme : Amadou Ndiaye (400m Haies), Mamadou Gueye (Longueur). Judo : Mbagnick Ndiaye (+100kg). Culture : Mbaye Babacar Diouf (Peinture). Moona (Chanson).
 
 
Médailles de bronze (8) :
 
Lutte Libre : Jean Bernard Diatta (-70kg), Thiaka Faye (+100kg). Athlétisme : Ibrahima Mbengue (400m). Lutte africaine : Mari Thérèse Manga (-70kg), Oumar Diouané (-76kg). Judo : Saliou Ndiaye (-81kg). Equipe féminine de basket ; Culture : Mohamed Mbougar Sarr (Littérature).
 

Mi-figue mi-raisin. La journée du mercredi 26 juillet a été un mirage pour le football. L’équipe de Joseph Koto a été éliminée dès la phase de poules grâce à un goal-average défavorable. La large victoire du Maroc sur l’Ile Maurice (8-0) y est pour quelque chose. Tenu en échec par le royaume chérifien (0-0), le Sénégal avait battu les Mauriciens par 5 buts à 1.
Au registre des satisfactions, le judoka Saliou Ndiaye a remporté une médaille de bronze dans la catégorie des 81 kg. Pareil pour l’athlète Ibrahima Mbengue aux 400 mètres.
Pour couronner la soirée en beauté, au Palais des Sports d’Abidjan, la sélection U25 féminine de basket s’est hissée en demi-finale en battant le pays organisateur, Côte d’Ivoire (54-46).
 
(photo Abdou Aziz Bane) 
 
 
 

Les Huitièmes Jeux de la Francophonie se déroulent présentement à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Le Sénégal a gagné une quatrième médaille après celles des lutteurs Adama Diatta (or), Jean Bernard Sambou (bronze) et Safietou Goudiaby (argent).
Cette fois-ci, c’est l’athlétisme qui est à l’honneur avec Amadou Ndiaye, auteur d’une médaille d’argent aux 400m haies.
Présenté comme le successeur de Kassé Hann, cet athlète basé en France n’a pu atteindre les minimas (49 s 53) pour participer aux Mondiaux de Londres (Angleterre) en août 2017.
 

Initialement prévue après la prière du vendredi, la cérémonie de prières pour la mémoire des victimes du stade Demba Diop a eu lieu finalement dans la matinée d’hier. L’imam Lamine Diakhaté a axé son sermon sur le comportement du citoyen dans la société. Saliou Samb, président du Stade de Mbour, a plaidé pour le pardon, tandis que son collègue de Mbour Fc demande une sanction lors de la réunion de la commission sportive qui aura lieu mardi. A l’entame, Saliou Samb a rendu grâce à Dieu, se disant réconforté par le comportement stoïque des parents des défunts. Il appelle toute la population de Mbour à maintenir son esprit de dépassement. «Que la jeunesse de Mbour sache qu’elle n’a pas le monopole de cette épreuve ni l’exclusivité de la vengeance», a-t-il dit.

Pour Mbaye Diouf Dia, le président de Mbour Petite Côte, l’Islam est la religion du pardon et de la paix et Mbour ne pourra jamais oublier ses morts. Il a demandé une sanction sportive exemplaire. «La commission sportive se réunira mardi pour statuer sur cette affaire et si nous ne sommes pas satisfaits, nous ferons un recours pour que la sanction soit à la dimension des actes commis par les supporters Ouakamois», a plaidé Mbaye Diouf Dia. De son côté, Oustaz Cheikh Tidiane Wade appelle au pardon : «Si nous voulons triompher de cette épreuve, nous ne le ferons pas par la vengeance, mais par la dignité.»

Contact rédaction

Tél: 77 468 81 99 / 76 225 07 01
lejournaldedakar@gmail.com