dimanche , 8 décembre 2019
Home / A LA UNE / « Bombardier savait que son frère allait mourir au plus tard le 22 novembre »

« Bombardier savait que son frère allait mourir au plus tard le 22 novembre »

Le manager, grand frère et homme à tout faire de Bombardier, Pape Dia, a rendu l’âme hier à l’hôpital de Thiès.

Malade depuis plus d’un an, Bombardier l’avait évacué en France pour qu’il soit soigné dans de bonnes conditions. Mais les médecins français étaient catégoriques, Pape Dia était condamné.

Pour éviter de le voir mourir en France avec toutes les paperasses pour le rapatriement du corps, Bombardier l’a ramené mardi dernier. Il a rendu son dernier souffle dimanche.

Inhumé aujourd’hui à Touba, Bombardier et le beau frère de Pape Dia témoignent.

Regarder aussi

Le gouvernement invoque des « difficultés » d’application de la loi sur la baisse des loyers

Le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, a invoqué …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *