lundi , 18 novembre 2019
Home / A LA UNE / Maristes : plus rien ne s’oppose à la démolition de l’immeuble des Lionnes

Maristes : plus rien ne s’oppose à la démolition de l’immeuble des Lionnes

La raison a enfin prévalu. Les détenteurs du titre foncier collectif ont accepté de quitter les «Immeubles des Lionnes sis aux Maristes» qui seront démolis. C’est une nouvelle page qui s’ouvre pour la reconstruction de nouvelles habitations plus sûres. Les loyers des copropriétaires sont à la charge de la Sn-Hlm durant tout le temps de la reconstruction.

Le contentieux est clos. Les «Immeubles des Lionnes sis aux Maristes» seront démolis. Rien ne s’oppose désormais à la démolition des habitations en ruine. Les copropriétaires et la Sn-Hlm ont acté, le jeudi 31 octobre 2019, le protocole, à 17 heures 17 mn, devant le préfet de Dakar. Cet acte symbolique tourne la page d’un dossier vieux de 15 ans. « C’est un jour historique. Il n’y a ni vainqueur, ni vaincu à l’issue de ce long combat. Les deux parties ont fait des concessions. Nous devons tous saluer le sursaut patriotique », s’est exprimé Laurent Dos Santos, président du collectif des immeubles des Maristes. C’est clair que les détenteurs des titres ont accepté de quitter les appartements où ils ont vécu pendant des décennies pour aller vivre ailleurs. Durant tout le temps de la reconstruction de nouveaux immeubles, aucun copropriétaire ne dépensera un rond pour payer le loyer. Cette garantie a été réitérée par le nouveau directeur général de la Sn Hlm, Mamadou Sy Mbengue. Les copropriétaires, qui avaient évacué les premiers immeubles, avaient toutes les peines du monde pour honorer leurs locations. Le nouveau directeur général a assuré que la Sn-Hlm ne fera pas subir davantage de préjudices aux copropriétaires. « La finalité, ce n’est pas la signature de ce protocole, mais c’est la réception des futurs logements, le relogement des résidents détenteurs de titre. Ces derniers sont des victimes. Nous nous sommes mis dans leur peau pour arriver à ce consensus », a laissé entendre le directeur de la Sn-Hlm. Cette société n’a rien à gagner en mettant plus de temps à construire de nouvelles habitations. Déjà la prise en charge des premiers locataires et d’autres faits ont coûté plus de 4 milliards de FCfa. «Le coût va crescendo plus que nous perdons du temps pour construire les immeubles», a démontré Mamadou Sy Mbengue.

La prochaine étape, c’est la libération des immeubles et leur démolition. Suivra la reconstruction qui se fera avec l’implication des principaux concernés qui siégeront dans le comité tripartite. «Les copropriétaires vont faire un sacrifice en quittant leur environnement où ils ont vécu durant des années. Nous saluons ce patriotisme. Nous travaillerons avec eux jusqu’à ce que les immeubles sortent de terre», a fait savoir le directeur général de la Sn-Hlm.

Après la fermeture de cette page, le préfet de Dakar a donné les raisons qui expliquent l’urgence de l’évacuation des immeubles. «L’Etat ne va pas déroger à ses responsabilités. Nous ne devons pas attendre qu’une catastrophe se reproduise pour agir. La sécurité des personnes figure sur l’échelle de priorité de l’Etat», a affirmé Alioune Badara Samb. Ce bras de fer terminé, le processus de reconstruction commencera par la démolition des immeubles qui peuvent s’effondrer à tout moment, selon plusieurs inspections. Une hypothèse qui a été rejetée depuis 2005 au début du contentieux.

Le Soleil 

Regarder aussi

Challenge des Champions : l’US Gorée neutralise Génération Foot

Contrairement au match Teungueth FC – Dakar Sacré-Coeur (4-0), celui opposant Génération Foot à l’US …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *