mardi , 19 novembre 2019
Home / A LA UNE / Égypte : début de l’exploitation commerciale du premier parc éolien en Afrique

Égypte : début de l’exploitation commerciale du premier parc éolien en Afrique

ENGIE Afrique a appris que la construction et la mise en service du parc éolien de 262,5 MW à Ras Ghareb, en Égypte sont achevées 45 jours avant la date prévue.

Le parc éolien est maintenant entièrement connecté au réseau et est prêt pour une exploitation commerciale à sa capacité maximale.

La société de projet, Ras Ghareb Wind Energy SAE, appartient à ENGIE (40%) et à ses partenaires de consortium, Toyota Tsusho Corporation / Eurus Energy Holdings Corporation (40%) et Orascom Construction (20%).

Le parc éolien est situé près de Ras Ghareb dans le Golfe de Suez, un site idéal avec un coefficient de production brut de plus de 60%. Un contrat d’achat d’électricité a été signé pour une durée de 20 ans avec le gestionnaire du réseau de transport égyptien, Egyptian Electricity Transmission Company. Le total des coûts d’investissement représente près de 380 millions dollars US.

Ras Ghareb Wind Energy est le premier parc éolien soumis à un contrat de construction-possession-exploitation. Il illustre parfaitement la volonté continue du gouvernement égyptien de renforcer la part des énergies renouvelables dans la politique énergétique avec un objectif de capacité de production d’énergie éolienne de 7 GW d’ici 2022.

«Il existe un potentiel énorme pour les énergies renouvelables à faible coût en Afrique. Nous sommes honorés que les autorités égyptiennes aient choisi le consortium ENGIE pour faire partie de leur plan énergétique stratégique. Les solutions d’énergie renouvelable d’ENGIE reposent sur la compétitivité, la fiabilité et la sécurité. Ras Ghareb Wind Energy a été développé avec un souci constant de la santé et de la sécurité et est tout à fait en phase avec l’ambition d’ENGIE dans la transition zéro carbone. Nous nous sommes engagés à appliquer les mêmes normes avec le même succès pour le parc éolien adjacent de 500 MW développé par le même consortium », renseigne Yoven Moorooven, CEO d’ENGIE Afrique.

Le consortium a organisé un financement de projet sans recours avec la Japanese Bank for International Cooperation (JBIC), en coordination avec Sumitomo Mitsui Banking Corporation et la Société Générale, sous la couverture d’une assurance à l’exportation et à l’investissement nippon (NEXI). Commercial International Bank (CIB) Egypte est la banque offrant les facilités pour les besoins de fonds de roulement et Attijariwafa Bank a consenti un prêt-relais en fonds propres à Orascom Construction.

Avec des références mondiales dans des domaines tels que la gestion des installations, la distribution de gaz, les réseaux froids ou la mobilité verte, ENGIE souhaite également développer ses activités de service et ses solutions énergétiques pour les villes intelligentes en Égypte.

Fort de son ambition de devenir leader mondial de la transition zéro carbone compétitive « as-a-service », ENGIE mise sur les Renouvelables pour accélérer cette transition énergétique.

Avec 93 % d’activités faibles en CO2, le Groupe se fixe l’objectif de développer 9 GW de capacités renouvelables additionnelles d’ici 2021, et prévoit d’investir près de 2,5 milliards d’euros dans ce secteur.

Regarder aussi

Challenge des Champions : l’US Gorée neutralise Génération Foot

Contrairement au match Teungueth FC – Dakar Sacré-Coeur (4-0), celui opposant Génération Foot à l’US …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *