lundi , 16 septembre 2019
Home / A LA UNE / Le mal du basketball sénégalais a pour racine la désunion autour des questions essentielles (par Matar Ndiaye)

Le mal du basketball sénégalais a pour racine la désunion autour des questions essentielles (par Matar Ndiaye)

Sur l’échec de notre équipe nationale au mondial, autant en parler, mais sereinement si on veut avancer, la responsabilité est très partagée.Entre un passé lointain (depuis 1997 on ne gagne plus chez les hommes), un passé récent (sanction sur la fraude sur l’âge, c’est un fait teigneux bien que les explications s’orientent vers la dénonciation), le présent avec une formation quasi inexistante et une organisation non fonctionnelle autour de l’élite, le refus d’une analyse froide de la situation , le statut du formateur et de la mise en place d’un plan stratégique national de formation – illustration : les examens de coaching suite à des cours de 10 à 15 jours, c’est pas assez sérieux à mon humble avis. Et l’apprenant? L’apprenti ? Qu’est ce qu’on lui met sur la table ? Quel statut a t’il ? De la Détection, à l’écrémage, il y a t’il une base donnée de l’élite nationale ? Quel suivi / évaluation? Pour dire que depuis 1997, nous n’avons toujours pas de plan cohérent , exécuté et suivi … Rien ! Et on veut gagner ?

Et le malheur est que nous (moi même inclus) cherchons à expliquer, commenter, attaquer des acteurs par voie de média, cherchons à exclure des personnes ressources, cherchons à vilipender… quand est ce qu’on comprendra que là n’est pas la solution ?

Quand est ce qu’on s’arrêtera en route pour s’asseoir, réfléchir, discuter calmement et sereinement (si on aime ce basketball tel qu’on le prétend) pour tracer une carte avec comme destination (objectif) la sortie de cette situation qui a trop perduré ?

Et le pire c’est que l’échec d’une équipe nationale est utilisée pour remettre en cause TOUT ! Et dans ce TOUT on s’oublie et on s’exile dans une amnésie partielle et utopique ou on se voit vierge et lavé de toute culpabilité, ben non, même la passivité est un choix , mais souvent désespéré ou à dessein !

Le Basketball c’est un TOUT et nous tous sommes responsables de quelque situation aussi malheureuse soit elle. Donc nous tous, en serons ou la Solution ou le Poison !

J’ai choisi de faire partie de la solution et pour cela il n’y aura pas de camp, clan ou compromis !

Regarder aussi

Le commissaire de Guinaw-Rails échappe à la mort

Omar B. Diédhiou, commissaire de Guinaw-Rails, a échappé à la mort suite à une agression …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *