lundi , 16 septembre 2019
Home / A LA UNE / Tentative de soustraction du Port de 238 Kg de cocaïne : Les révélations explosives d’un transitaire

Tentative de soustraction du Port de 238 Kg de cocaïne : Les révélations explosives d’un transitaire

Le transitaire Sallo Fambaye Diop dit Vieux Diop a été placé sous mandat de dépôt, mercredi 14 août, dans le cadre de l’affaire de saisie record de drogue au Port de Dakar.

Sallo Fambaye Diop est suspecté d’avoir joué un rôle dans la tentative de soustraction, du domaine portuaire, des 238 kilogrammes saisis dans un premier temps.

Des faits qu’il a contestés lors de son interrogatoire sous le régime de la garde à vue jurant que lorsqu’il a su que la marchandise qui devait être sortie était de la drogue, c’est lui-même qui aurait alerté un ami, commandant à la Douane.

500.000 FCfa pour « récupérer des téléphones dans 5 véhicules »

Selon des sources autorisées, Vieux Diop a affirmé aux policiers qu’on lui avait fait croire qu’il devait « juste » récupérer des téléphones portables se trouvant dans cinq véhicules de marque Renault Kwid au niveau de Dakar terminal.

C’est sur ces entrefaites qu’il a sollicité Babacar Diop, agent de Dakar terminal, placé sous mandat de dépôt dans le cadre de cette procédure, qui aurait à cet effet 500.000 FCfa.

D’après Vieux Diop, il a été informé que Babacar Diop aurait réussi à faire sortir un sac mais lorsqu’il s’est agi de le remettre au « client », l’agent de Dakar terminal a formellement nié l’avoir récupéré.
Mieux, il lui a annoncé, dans la foulée, qu’il ne s’agissait pas de téléphones portables mais de drogue et qu’il fallait mettre fin à l’opération.

C’est ainsi qu’il lui a rendu 480.000 FCfa en assurant avoir déjà donné les 20.000 FCfa au chef du parc de Dakar terminal.
Vieux Diop révèle qu’il s’est senti mis à l’écart et floué par Babacar Diop. C’est d’ailleurs pour cette raison, dit-il, qu’il a donné l’alerte à la Douane.

Divergences dans les déclarations de Vieux et Babacar Diop

Quoi qu’il en soit, des divergences apparaissent dans les déclarations de Vieux Diop et de Babacar Diop.
Lors de son audition à la Douane, ce dernier avait affirmé que ses interlocuteurs lui avaient fait croire qu’ils avaient oublié un lot de téléphones portables dans les voitures où la drogue était planquée. Avant de lui demander de les aider à les récupérer en échange de 300.000 FCfa. Mais il maintenait leur avoir restitué la somme quand il est revenu leur dire qu’il n’avait pas trouvé les téléphones mais des « sacs bizarres » et que ces derniers lui ont révélé qu’il s’agissait de
stupéfiants.

Vieux Diop soutient pour sa part que même si Babacar Diop a restitué les fonds, il lui a remis par la suite 50.000 FCfa sur ordre du fameux client.

Pour les enquêteurs, Vieux Diop chercherait à minimiser son rôle puisque c’est lui-même qui aurait aidé le client à quitter Dakar.

Ce que le mis en cause présumé nie formellement. S’il persiste avoir appris que Babacar Diop aurait sorti un sac, il précise ne l’avoir jamais vu même si un ami commun le lui a rapporté. Et si c’est ce sac, contenant de la drogue, qui a été retrouvé dans le cadre des investigations parallèles de la sûreté urbaine relatives justement à la soustraction frauduleuse de cette drogue ?

Pour rappel, le marchand ambulant Daouda Ba, écroué dans cette affaire, avait livré des aveux détonants lors de son interrogatoire, sous le régime de la garde à vue, à la sûreté urbaine (SU), contrairement à son ami Ousmane Barry, informaticien demeurant aux Parcelles Assainies, à l’Unité 17.

Daouda Ba avait affirmé qu’Ousmane Barry – qui le nie – lui avait dit qu’il avait acquis la drogue au Port de Dakar et que le bloc de cocaïne qu’il détenait faisait partie du lot saisi par la Douane. Deux prélèvements ont été faits sur les 28 grammes retrouvés chez Daouda Ba et sur les 691,7 grammes saisis au domicile d’Ousmane Barry.

Une analyse comparative a attesté que la cocaïne saisie sur les mis en cause présumés présentait les mêmes caractéristiques que celle interceptée au Port de Dakar par la Douane. En clair, il s’agit de la même drogue.

Libération

Regarder aussi

Le commissaire de Guinaw-Rails échappe à la mort

Omar B. Diédhiou, commissaire de Guinaw-Rails, a échappé à la mort suite à une agression …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *