jeudi 13 décembre 2018

Les jeunes invités à «refuser de jouer le mauvais rôle dans les réseaux sociaux»

Le ministre du Commerce Alioune Sarr a invité, samedi à Sangué (Thiès, ouest), les jeunes du Sénégal et d’Afrique en général à « refuser de jouer le mauvais rôle dans les réseaux sociaux », en usant de ces nouveaux moyens de communication comme des outils économiques et non comme des vecteurs d’injures.

« Les réseaux sociaux Watsapp, Snapchat, Facebook, Instagram (..) sont des outils très utiles, mais de grâce, jeunesse sénégalaise, jeunesse africaine ne jouez pas le mauvais rôle dans les réseaux sociaux », a dit Alioune Sarr qui inaugurait un marché dans le village de Sangué, situé dans la commune de Diobass dont il est le maire.

L’inauguration de ce troisième marché était couplée au lancement d’une centrale d’achat pour la commune de Diobass, à sept kilomètres de Thiès, dans le cadre d’un programme économique en cours dans la collectivité territoriale.

« Pourquoi les Européens, les Américains utilisent les réseaux sociaux pour développer des activités économiques et commerciales ? Pourquoi en Chine, les jeunes utilisent Wechat pour créer des emplois ? Pourquoi la jeunesse africaine n’utilise pas ces réseaux sociaux pour créer des activités économiques ? », s’est-il demandé, estimant que ces réseaux ‘’doivent être des outils économiques ».

Il a recommandé aux jeunes du continent d’être « dans l’excellence », en faisant, grâce à leur ‘’talent’’ et leurs « compétences », en sorte que les technologies de l’information et de la communication soient utilisées comme des « instruments économiques ».

Cela ne peut se réaliser, selon M. Sarr, qu’à travers l’entreprenariat qui est la seule voie pour résoudre la question de l’emploi, le gouvernement ne pouvant que créer le cadre macro-économique.

Le ministre les a mis en garde contre le jeu de « ceux qui pensent que les Africains ne doivent dégager que du négatif » et qui cherchent à les « abrutir ».

Il a suggéré, par exemple, la création d’un site internet pour vendre les produits de Sangué et de Diobass dont des femmes se soucient de débouchés pour leurs marchandises.

« Il n’y a aucune dignité pour les jeunes à attaquer quelqu’un sur les réseaux sociaux, c’est un signe de lâcheté’’, a martelé M. Sarr qui a fustigé ces actes ‘’nocifs pour la société ».

Alioune Sarr a déploré la propension des jeunes à poster sur Internet contre des leaders religieux, des autorités politiques et autres responsables.

Aps

 

Contact rédaction

Tél: 77 468 81 99 / 76 225 07 01
lejournaldedakar@gmail.com