add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India

Le Club des investisseurs veut avoir des milliers d’Akilee au Sénégal

Le Club des investisseurs sénégalais (CIS) n’est pas resté au débat sur le contrant liant la Société nationale d’électricité à Akilee – une société technologique de services énergétiques créée en 2017, avec un capital de 882 400 000 FCfa et détenue à 34% par Senelec et 66% par les privés sénégalais.

Et c’est pour défendre ce qu’il appelle la prise en charge de l’économie par les Sénégalais et au bénéfice du Sénégal.

Un exemple qui suscite des vocations

Dans une motion, le CIS, qui ne veut entrer dans les détails de la convention objet de polémique, croit savoir que Akilee doit être soutenue, au moins pour les raisons suivantes : « La Loi sénégalaise sur le Partenariat Public Privé (PPP) date de 2014. Malgré les nombreux contrats signés sous son égide, il y en a très peu qui impliquent le secteur privé national. Les autorités en ont conscience au point d’initier sa révision qui est en cours. Le secteur privé national doit y bénéficier de conditions préférentielles concrètes. Le contrat Sénélec/Akilee est une résultante de cette loi sur le PPP. De telles initiatives doivent être développées de sorte à favoriser l’éclosion d’entreprises nationales fortes, compétitives et concurrentielles. C’est la voie pour bâtir des champions nationaux. Akilee est un champion. Il faudrait qu’il le reste et que son exemple suscite des vocations ; les solutions proposées par Akilee à la Sénélec sont novatrices et originales. C’est une offre à la pointe de l’intelligence artificielle qui s’appuie sur des innovations numériques appliquées au domaine de l’énergie. Akilee est à l’avant-garde. La Sénélec et le Sénégal en sont les heureux bénéficiaires. Notre pays doit se réjouir de disposer d’une plateforme numérique de cette qualité, qui rationnalise la consommation d’énergie, sauvegarde nos dépenses publiques et fait faire des économies aux consommateurs privés. Avoir de telles solutions futuristes dans les domaines aussi stratégiques que l’énergie et l’économie numérique est une chance pour le Sénégal ; les solutions proposées par Akilee font déjà leur preuve au niveau de la Sénélec, avec une forte résonnance à l’extérieur. Dans la sous-région et au-delà, elles sont évaluées, adoubées, prisées et en phase d’être adoptées. C’est une ouverture et une publicité inespérées pour le Sénégal et son secteur privé. Une opportunité de mettre sur orbite le génie sénégalais qui innove et qui Un outil de diplomatie économique que l’Etat du Sénégal devrait exploiter au mieux, pour faire de notre pays un Hub qui polarise toute la région, un centre d’innovation et d’expertise en intelligence artificielle. L’exemple d’Akilee montre notre potentiel dans le domaine des nouvelles technologies. Il doit impulser la création de milliers de start up similaires et réveiller toutes les compétences dormantes dans ce domaine. »

Un patriotisme économique

De plus, le CIS trouve que le choix d’Akilee interpelle par son patriotisme économique : « La Sénélec avait à sa disposition des offres intéressantes dont une seule pouvait se prévaloir de la nationalité sénégalaise. A compétences égales avérées, le CIS se réjouis que ce soit l’entreprise sénégalaise qui ait été C’est un signal fort et encourageant pour le secteur privé national. Si cela n’avait pas été Akilee, cela aurait été une entreprise étrangère. Le choix d’Akilee est une décision de souveraineté et la conscience que des secteurs aussi stratégiques et porteurs d’avenir doivent être concentrés entre les mains des sénégalais. »

Ainsi, explique-t-on, en exécutant ce marché, Akilee a pu rapidement rassurer sur l’expertise sénégalaise, d’ici et d’ailleurs. A ce jour, elle fait travailler une centaine de jeunes sénégalais composés d’ingénieurs développeurs, d’administrateurs de système, de business analyst, d’ingénieurs électriciens, d’électromécaniciens, d’automaticiens Beaucoup d’entre eux sont issus de la diaspora. C’est un condensé de cerveaux brillants au service du Sénégal.

Voici pourquoi les privés  nationaux considèrent que Akilee est le prototype de la jeune entreprise sénégalaise à encourager et à soutenir. « Elle symbolise notre capacité à penser par nous-mêmes et à proposer des solutions endogènes et adaptées à nos besoins. Elle représente la jeunesse sénégalaise bien formée, attachée à son pays et qui innove. Elle est incarnée par des cadres de haut niveau de la diaspora qui sont rentrés au pays pour relever des défis et apporter leur contribution. En soutenant Akilee, nous choisissons l’option de développer le Sénégal par les sénégalais. Nous espérons décupler cette expérience pour avoir des milliers d’Akilee au Sénégal dans tous les domaines. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *