add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India

CAN 2019 – Salif Sané : « Il n’y a pas de titulaires indiscutables »

Court et concis. Face à la presse ce mercredi 9 juillet, veille du quart de finale contre le Bénin, le défenseur des Lions a rempli les 2 « C » tout en gardant le sourire. Entretien.

Craignez-vous cette équipe du Bénin ?

Crainte ? C’est un grand mot. On sait de quoi on est capable, on sait qu’on est le Sénégal. Comme l’a dit le coach, on ne va pas les sous-estimer. On sait que toutes les équipes sont venues ici pour essayer de remporter ce trophée. On va se concentrer sur notre travail et essayer d’aller jusqu’au bout.

Vous avez repris les entraînements depuis quelques jours. Comment vous sentez-vous ?

Je suis apte. Ça fait quelques jours que j’ai repris l’entrainement. Maintenant, c’est au coach de faire ses choix. Je serais toujours là pour représenter ce maillot.

Que pouvez-vous nous dire sur le Bénin ?

J’ai pas mal d’amis qui y jouent. Ils ne sont pas là par hasard. Ils se sont donné les moyens d’arriver à ce niveau. Comme l’a dit le coach, Il ne faut pas les sous-estimer. Il va falloir tout faire pour gagner ce match.  

Quel est l’état d’esprit du groupe dans le compte d’une cascade de blessures ?

Le Sénégal a des atouts à faire valoir. Lorsqu’un joueur est blessé, on le remplace par un autre. Dans cette équipe, tout le monde peut jouer. Il n’y a pas de titulaires indiscutables. On sait que tout le monde peut aller sur le terrain et mouiller le maillot. Ça n’affecte pas du tout l’équipe. Au contraire. Ça montre que le coach donne sa chance à tout le monde. Et quand il donne la chance à tout le monde, il faut la saisir.

La VAR sera effective à partir des quarts de finale. Qu’est-ce que vous en dites ?

Je ne suis pas trop fan de la VAR. Ça peut nous aider comme aussi nous pénaliser. De toute façon, on n’a pas le choix. On va donc faire avec. Mais on ne va pas se fier à la VAR, on va jouer notre football et montrer ce qu’est le Sénégal. 

Comment jugez-vous le travail en votre défense ?

(Rires) Juger la défense, ça c’est le travail du coach. On n’a pris qu’un but sur nos derniers matchs. Il faut les encourager et les féliciter. Il faut continuer à travailler encore le système défensif.

Quel est le discours à tenir entre joueurs ?

A ce stade de la compétition, on se dit qu’il faut gagner. Si on perd, on est éliminé et on rentre chez nous. Tout le monde se met ça en tête. Il faut gagner pour aller jusqu’au bout.

Vous êtes dans une famille de footballeurs. Quel est leur message ?

Ma famille est très heureuse que je fasse partie des 23 Lions qui défendent le pays. Ils m’encouragent tout le temps et me disent de donner le meilleur de moi-même pour qu’ils soient fiers de moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *